Championnat suisse de slalom

Toutes les bonnes choses viennent par trois

Le championnat suisse de slalom n'a comporté que trois courses cette année. Mais l'excitation n'a pas manqué. Lors de la finale à Ambri, les pilotes ont une fois de plus réalisé un temps respectable pour franchir les portes de la fin de la saison.

Publié le 04.10.2021

Le premier week-end d'octobre, la saison la plus courte de l'histoire du championnat suisse de slalom a pris fin en raison des nombreuses annulations causées par la Corona. Les courses 2 et 3 se sont déroulées sur l'aérodrome d'Ambri. Cependant, les décisions n'ont été prises qu'au deuxième jour de course, dans des conditions froides et humides. Comme défi spécial, le parcours de 2,73 kilomètres a été effectué dans le sens inverse des aiguilles d'une montre le samedi et dans le sens des aiguilles d'une montre le dimanche.

Huitième victoire pour Bürki

Une fois de plus, Martin Bürki a quitté le parcours en grand vainqueur. Le pilote bernois de la VW Polo a remporté son huitième titre en slalom - le septième d'affilée - grâce à deux parcours sans faute. Une fois encore, le facteur décisif a été le nombre de rivaux de classe qu'il a battus. Là, le vétéran avait pris ses précautions et augmenté le nombre de participants dans sa catégorie, les E1 jusqu'à 1600 cm3, de 13 participants à Frauenfeld à 23 à Ambri avec de nombreux compagnons d'écurie de son équipe MB Motorsport. "Bien sûr, je suis heureux d'avoir remporté le titre pour la huitième fois", déclare Bürki. "Bien sûr, j'aurais aimé faire une saison plus longue. Mais c'est comme ça. Et c'était la même position de départ pour tout le monde." Bürki est particulièrement fier des sept titres "en suite". "Personne n'a jamais fait cela avant moi", déclare ce garagiste de 53 ans, originaire d'Uetendorf.

Christian Darani a également marqué le maximum de points. Le héros local de Mairengo, à dix kilomètres de là, était le pilote le plus rapide avec un toit sur la tête à Ambri et était donc ravi de ses deux victoires en voiture de tourisme. Le pilote de la Fiat X1/9 a pris la deuxième place du championnat derrière Bürki et a dû s'avouer vaincu car il n'avait que onze concurrents dans sa catégorie, les E1 jusqu'à 2000 cm3, mais le Tessinois l'a pris sportivement. "Je suis très satisfait de la deuxième place. Martin avait juste plus d'adversaires dans sa classe. Ce sont les règles. Et c'est pourquoi il méritait le titre. Mais je peux être fier de mes deux meilleurs temps à Ambri. C'étaient deux courses fortes."


Egli avec chance

La troisième place de la "mini-saison" 2021 est revenue à Philip Egli. Le pilote de Formule 3 glaronnais, qui vit à Zurich depuis des années, se hisse ainsi dans le top 3 pour la cinquième fois après 2014, 2015, 2016 et 2018. Les victoires du jour 37 et 38 en sont la base, la victoire du samedi ayant été obtenue dans des circonstances heureuses. En fait, le challenger d'Egli, Marcel Maurer, a été le pilote le plus rapide lors de la deuxième manche. Egli a dû le reconnaître sans envie à l'arrivée. Mais le meilleur temps de Maurer a été annulé à cause d'une prétendue erreur de porte. Samedi soir, le pilote de Formule Renault a présenté une vidéo prouvant qu'il avait bien passé les barrières. Mais comme le délai de protestation avait expiré, rien n'a été changé dans le résultat. Egli a donc gagné avec 1,14 seconde d'avance sur Maurer et Tiziano Riva, qui a perdu huit secondes sur sa Reynard Formula 3000.

Le deuxième meilleur pilote de voiture de tourisme derrière Darani était Reto Steiner sur Ford Escort RS le samedi et Christoph Zwahlen sur Porsche 911 GT3 le dimanche. Dans l'Interswiss, les victoires sont revenues à Marco Geering sur Opel Kadett C GT/E. La deuxième place est revenue au vainqueur de Frauenfeld et collègue de marque Jürg Ochsner le samedi et à Manuel Santonastaso sur BMW WTCC le dimanche.

Des coupes monofonctionnelles très disputées

La Renault Classic Cup a également été décidée dimanche. La célèbre coupe monotype, qui fêtera son 30e anniversaire l'année prochaine, peut se réjouir d'une saison presque "normale", l'une des rares exceptions, car pour les Clios, les trois slaloms comprenaient la course de côte d'Oberhallau ainsi que les courses sur circuit d'Hockenheim et du Nürburgring. Le vainqueur de ce championnat, qui comprend huit courses, est Thomas Zürcher. Deux secondes places derrière Denis Wolf ont suffi au Bernois, qui a enregistré le meilleur temps à la fois samedi et dimanche.

La Suzuki Swiss Racing Cup a également été un suspense jusqu'au bout. Comme en 2019, lorsque le championnat comptait huit courses, Marcel Muzzarelli est arrivé en tête. Après sa victoire dans la course d'ouverture à Frauenfeld, une deuxième place le samedi et une troisième place le dimanche ont suffi au Suisse oriental pour défendre avec succès son titre. Comme il y a deux ans, le titre de vice-champion est revenu à Fabian Eggenberger, le pilote Suzuki le plus rapide dans des conditions humides le dimanche. La troisième place finale a été obtenue par Reto Steiner. Une première dans l'histoire du championnat suisse de slalom a été la victoire de Patrick Flammer samedi. Le Glarner a triomphé pour la première fois au volant d'un modèle hybride.

<< Retour à l'aperçu

Poursuivez votre lecture :


Les abonnés de l'ai ont droit à l'accès illimité à tous nos contenus numériques. Veuillez vous connecter avec votre compte. Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez en créer un ICI gratuitement. Votre numéro de client et d'abonnement personnel se trouve sur la facture d'abonnement et sur l'emballage de votre magazine.