Journée des garagistes suisses

"Chaque garagiste est une marque en soi"

L'UPSA et ses membres souhaitent à l'avenir communiquer encore mieux aussi bien la valeur que l'utilité du transport individuel motorisé. A l'occasion de la "Journée du garagiste suisse", le président central de l'UPSA Thomas Hurter a appelé les garagistes à exercer davantage ce rôle d'ambassadeur et à se transformer en conseillers en mobilité.

Publié le 20.01.2022

Dans son discours d'ouverture, Thomas Hurter a mis l'accent sur le rôle de l'UPSA en tant qu'association d'intérêts du trafic individuel motorisé (TIM). "Nous nous engageons pour un bien qui est extrêmement important pour le système, mais qui est en même temps critiqué - et ce depuis des décennies. C'est une situation quelque peu schizophrénique", a-t-il déclaré avant de rappeler les avantages de la voiture. Elle détermine notre quotidien et la manière dont nous faisons nos courses, allons au travail, organisons nos loisirs ou transportons des personnes et des marchandises. "Au-delà du transport de marchandises, l'automobile a contribué de manière déterminante à notre prospérité. Il n'est donc pas surprenant que l'utilisation d'une voiture soit importante pour toutes les générations".

L'UPSA s'engage avec Auto-Suisse, Avenergy Suisse, l'Union suisse des arts et métiers usam et d'autres partenaires en faveur des plus de 100 millions de personnes-kilomètres effectués chaque année par le transport privé de personnes. Le TIM fournit ainsi 80 pour cent des personnes-kilomètres effectués contre 20 pour cent pour le rail. "Devenons donc tous des ambassadeurs, des ambassadeurs d'un acquis sur lequel repose une grande partie de notre prospérité : la mobilité individuelle", a encouragé Thomas Hurter les participants au colloque. "Et en endossant tous ce rôle d'ambassadeur, nous envoyons un signal important et porteur d'avenir à la politique et à l'administration : nous soutenons les objectifs de réduction continue du CO2 dans le trafic routier". Le garagiste le fait au mieux en se transformant continuellement en conseiller en mobilité en tant que premier interlocuteur des automobilistes.

Dès le début de la conférence, Hurter s'est adressé aux invités du Kursaal de Berne avec un proverbe. "If it's not broken don't fix it" - ou traduit librement : "N'ouvre pas de grands chantiers là où tout va bien". Le nouveau président central de l'UPSA, élu l'automne dernier, constate que l'association est très bien positionnée. Il en a félicité tous les participants : "Nous le devons à tous les garagistes, partenaires, collaborateurs dans les sections, au secrétariat, aux deux directeurs Olivier Maeder et Markus Aegerter, aux membres du comité central de l'UPSA et aux partenaires de l'UPSA. Et bien sûr aussi à mon prédécesseur et président d'honneur de l'UPSA, Urs Wernli".

Sur le plan opérationnel, beaucoup de choses vont donc à la satisfaction de l'UPSA, ce qui ne signifie pas pour autant qu'elle se repose. Hurter voit un potentiel dans l'engagement social et politique. "Cela implique de percevoir l'UPSA et ses membres, d'une part, comme une force politique autonome et performante et, d'autre part, comme une partie d'un solide réseau de partenaires en faveur de la route", a-t-il expliqué. La devise du colloque - "Le garagiste - une marque à part entière" - a donc été choisie à juste titre, a-t-il ajouté. "Nous sommes convaincus que chaque membre de l'UPSA, chaque entreprise de l'UPSA est ou veut devenir une marque unique".

<< Retour à l'aperçu

Poursuivez votre lecture :



Les abonnés de l'ai ont droit à l'accès illimité à tous nos contenus numériques. Veuillez vous connecter avec votre compte. Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez en créer un ICI gratuitement. Votre numéro de client et d'abonnement personnel se trouve sur la facture d'abonnement et sur l'emballage de votre magazine.